Home » Itinéraires » Histoire et culture » La Terre de la Civilité Étrusque et Romaine

La Terre de la Civilité Étrusque et Romaine

La Terre de la Civilité Étrusque et Romaine

L’harmonieuse cohabitation des vertes collines typiques de la nature ombrienne et toscane, avec le charmant panorama du lac et les antiques villes riches d’histoire, d’art et de culture, font de ce territoire un lieu au charme. De grandes civilités et d´illustres personnages ont animé cette terre et ses bourgs.

 

En partant de la ville de Chiusi, au sud-ouest du lac Trasimène, on tombe sur la civilité étrusque, qui du Xème au VIIIème siècle avant J.C. s´installa dans le centre de l´Italie. Vers la fin du Vème siècle avant J.C., y régna le roi étrusque Porsenna, connu pour le siège grâce auquel il entoura la déjà puissante ville de Rome. De nombreuses pièces archéologiques étrusco-romaines peuvent être admirées dans le musée archéologique de la ville. Il est également possible visiter le labyrinthe suggestif de Porsenna. En repartant en direction du lac Trasimène, sur les traces de la civilité pré-romaine, il faut remonter vers le nord jusqu´à Pérouse, une des premières villes de la dodécapole étrusque. Les restes des monuments sont présents à plusieurs endroits du mur d´enceinte. L´Arc Étrusque, la Porte Marzia et le Pozzo Étrusque ont un charme extraordinaire. En dehors de la ville, il est possible de visiter l´Hypogée des Volumni, à Ponte San Giovanni, la plus vaste et importante des nécropoles extra-urbaines de Pérouse.

Depuis Pérouse, vous revenez vers le lac Trasimène en direction de Corciano, Magione, Passignano et Tuoro. Sur les collines entourant le lac, les Étrusques laissèrent les traces d´une importante présence, la preuve étant la découverte de nombreuses pièces associées à des sanctuaires et des lieux de culte : une collection considérable est conservée dans les musées archéologiques de Pérouse et de Corciano. Pour les Étrusques, la lac Trasimène est le lieu de charnière entre les grandes dodécapoles de Cortone, Pérouse et Chiusi ; il est caractérisé par des établissements éparpillés dont il reste un témoignage dans les urnes cinéraires, dans les maisons des paysans et dans certaines églises, et qui se dresse très probablement directement près des sanctuaires étrusques, comme par exemple Santa Maria di Ancaelle à Sant´Arcangelo de Magione. La zone de plaines fertiles autour de Castiglione del Lago est le principal lieu de découvertes.

C´est avec les Romaines pourtant que le lac Trasimène, grâce à une agriculture florissante et la richesse des produits du lac, et pas seulement la pêche, devint territoire de grand intérêt économique et militaire. À l´époque, dans la ville de Passignano, des tours d´observation (noyau original du château de Monte Ruffiano), des fortifications et des villes résidentielles ont été érigées, comme en témoignent les restes d´une ville rustique romaine, récemment découverte dans la localité de Quarantaia. Et c´est dans la ville de Tuoro, dans un lieu plus au Nord du lac, que l´histoire de Rome connut une de ses étapes les plus cruciales, avec la « Bataille du Lac Trasimène » : une des victoires les plus extraordinaires obtenue par l´armée carthaginoise guidée par Hannibal pendant l´invasion en Italie durant la IIème Guerre Punique.

  • Degré de difficulté

Mappa